Horaires et programme des messes...

Horaires des célébrations au sanctuaire du Mont Sainte-Odile

Lundi, mardi, jeudi, vendredi

8h30 : laudes

10h30 - 11h : confessions sur demande

11h : messe

14h30 : chapelet médité

15h : messe

16h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement

19h30 : complies.

 

Mercredi

8h30 : laudes

10h - 10h45 : confessions sur demande

11h : messe

14h30 : dévotion à sainte Odile

15h : louange eucharistique

16h : messe

19h30 : complies

 

Samedi

8h30 : laudes

11h : messe

15h - 16h30 : confessions à la chapelle sainte Attale ou salle « Vatican »

16h30 : messe dominicale

19h30 : complies

 

Dimanche

8h30 : laudes

9h - 9h45 : confessions à la chapelle sainte Attale ou salle « Vatican »

10h : grand-messe à la Basilique

11h : messe à la chapelle sainte Attale (dans le cloître)

11h30 : messe à la Basilique

14h30 : dévotion mariale

15h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement

16h30 : messe

19h30 : complies

 

OCTOBRE

Mardi 2 octobre, fête des saints Anges gardiens.

Après la messe de 11h, procession vers la chapelle des Anges.

Vendredi 5 octobre 1er vendredi du mois.

8h30 : laudes ; 11h : messe ; 14h30 : chapelet ; 15h : messe ; 16h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement ; 19h30 : complies.

Samedi 20 octobre Commémoration des Amis de la paix : le pape Benoît XV et l’empereur Charles Ier (1er jour)

14h : procession de la relique depuis la source miraculeuse

15h: colloque sur le Bienheureux Charles d’Autriche, Ami de la Paix.

Avec la participation de :

Madame Elizabeth Montfort : « L’empereur Charles, serviteur de la paix » ;

Madame Eva Demmerle : « L’Autriche et la France : une nouvelle alliance pour la paix en Europe. L’empereur Charles et Aristide Briand » ;

Monseigneur Paolo Rudelli : « Entre impuissance et prophétie : la mission pacificatrice de Benoît XV » ;

Philippe Nuss : « De sainte Odile au bienheureux Charles, l’engagement des Habsbourg dans la voie de la sainteté ».

18h : vêpres solennelles

Dimanche 21 octobre Journée de la mission universelle de l’Église. Horaire habituel.

Commémoration des Amis de la paix : le pape Benoît XV et l’empereur Charles Ier (2e jour).

10h : messe pontificale célébrée par S. Exc. Monseigneur Luc Ravel, archevêque de Strasbourg

11h : déposition des reliques dans la chapelle de la Croix.

Samedi 27 octobre À l’occasion du 30e anniversaire de sa venue au Mont Sainte-Odile, colloque : « Les jeunes et l’Europe : l’empreinte de Jean-Paul II ».

9h30 : accueil et introduction de la journée

10h00 : « Genèse d’un voyage européen à Strasbourg en 1988 et ses difficultés », témoignage de Mgr Luigi Bressan, évêque émérite de Trente, ancien observateur permanent du Vatican près le Conseil de l’Europe.

10h30 : « Les JMJ, une intuition prophétique » par Mgr Jacques Perrier, évêque émérite de Tarbes et de Lourdes.

12h00 : déjeuner

13h30 : « Les JMJ de Paris et les autres… », souvenirs de et par Mgr Patrick Jacquin, responsable des JMJ de Paris

14h30 : « Jean-Paul II, la nation et l’Europe » par Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon.

15h30 : Conclusions par Mgr Paolo Rudelli, observateur permanent du Vatican près le Conseil de l’Europe.

16h30 : messe dominicale anticipée et action de grâce.

 

NOVEMBRE

La solennité de la Toussaint est “notre” fête: non pas parce que nous sommes “bien” mais parce que la sainteté de Dieu a touché notre vie.

Les saints ne sont pas de parfaits modèles, mais des personnes traversées par Dieu. Nous pouvons les comparer aux vitraux des églises, qui font entrer la lumière de différentes tonalités de couleurs. Les saints sont nos frères et sœurs qui ont accueilli la lumière de Dieu dans leur cœur et qui l’ont transmise au monde, chacun selon sa propre “tonalité”. Mais ils ont tous été transparents, ils ont lutté pour enlever les taches et les obscurités du péché, de façon à faire passer la délicate lumière de Dieu. Voilà le but de la vie : faire passer la lumière de Dieu et c’est aussi le but de notre vie.

En effet, aujourd’hui, dans l’Évangile, Jésus s’adresse aux siens, à nous tous, en nous disant « heureux » (Mt 5, 3). C’est le mot par lequel commence sa prédication, qui est « évangile », bonne nouvelle, parce que c’est la voie du bonheur. Qui est avec Jésus est bienheureux, est heureux. Le bonheur ne consiste pas à avoir quelque chose ou à devenir quelqu’un, non, le vrai bonheur c’est d’être avec le Seigneur et de vivre par amour. Vous croyez cela ?Pape François, angélus du 1er novembre 2017, Place Saint-Pierre, Rome.

 

Jeudi 1er novembre Solennité de tous les saints.

Horaire du dimanche.

Que la « chapelle ronde », aujourd’hui disparue, ait été consacrée à tous les saints de l’Alsace est une vue de l’esprit !

Vendredi 2 novembre Commémoration de tous les fidèles défunts.

8h30 : laudes et procession au cimetière ; 11h : messe ; 14h30 : chapelet ; 15h : messe ; 16h : vêpres.

Samedi 10 novembre 15h, à la bibliothèque : Ode pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale « Charles Spindler et la fin de la première guerre mondiale »

Mercredi 21 novembre fête de la Présentation de la Vierge Marie.

Dimanche 25 novembre Solennité du Christ, roi de l’univers.

 

DÉCEMBRE

Le temps de l’Avent

Aujourd’hui nous commençons le chemin de l’Avent, qui culminera à Noël. L’Avent est le temps qui nous est donné pour accueillir le Seigneur qui vient à notre rencontre, également pour vérifier notre désir de Dieu, pour regarder de l’avant et nous préparer au retour du Christ. Il reviendra à nous dans la fête de Noël, quand nous ferons mémoire de sa venue historique dans l’humilité de la condition humaine; mais il vient en nous chaque fois que nous sommes disposés à le recevoir, et il viendra de nouveau à la fin des temps pour « juger les vivants et les morts ». C’est pourquoi nous devons toujours être vigilants et attendre le Seigneur avec l’espérance de le rencontrer.

Pape François, angélus du 1er dimanche de l’Avent, 27 novembre 2017, Place Saint-Pierre, Rome.

 

Vendredi 7 décembre 1er vendredi du mois.

8h30 : laudes ; 11h : messe ; 14h30 : chapelet ; 15h : messe ; 16h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement ; 20h : vigiles de la solennité de l’Immaculée Conception.

Samedi 8 décembre Solennité de l’Immaculée Conception

7h : office des lectures ; 8h30 : laudes ; 10h : confessions ; 11h : grand-messe ; 14h30 : chapelet ; 15h : messe ; 16h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement.

Mercredi 12 décembre 20h : vigiles de la solennité de la fête de sainte Odile.

Jeudi 13 décembre solennité de la fête de sainte Odile, patronne de l’Alsace.

8h30 : laudes ; 9h : dévotion à sainte Odile ; 10h : grand-messe ; 14h30 : dévotion mariale ; 15h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement ; 16h : messe.

 

LE TEMPS DE NOËL

Dans l’Enfant de Bethléem, Dieu vient à notre rencontre pour faire de nous des protagonistes de la vie qui nous entoure. Il s’offre afin que nous le prenions dans les bras, afin que nous le soulevions et l’embrassions. Afin qu’en Lui, nous n’ayons pas peur de prendre dans les bras, de soulever et d’embrasser celui qui a soif, l’étranger, celui qui est nu, celui qui est malade, le détenu (cf. Mt 25, 35-36). « N’ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ ». En cet Enfant, Dieu nous invite à prendre en charge l’espérance. Il nous invite à être des sentinelles pour beaucoup de personnes qui ont cédé sous le poids du désespoir qui naît du fait de trouver fermées de nombreuses portes. En cet Enfant, Dieu fait de nous des protagonistes de son hospitalité.

Émus par la joie du don, petit Enfant de Bethléem, nous te demandons que tes pleurs nous réveillent de notre indifférence, ouvrent nos yeux devant celui qui souffre. Que ta tendresse réveille notre sensibilité et fasse que nous nous sentions invités à te reconnaître dans tous ceux qui arrivent dans nos villes, dans nos histoires, dans nos vies. Que ta tendresse révolutionnaire nous amène à nous sentir invités à prendre en charge l’espérance et la tendresse de nos gens.

Pape François, homélie de la nuit de Noël, 24 décembre 2017, Basilique Saint-Pierre, Rome.

 

FÊTE DE LA NATIVITÉ DU CHRIST

Lundi 24 décembre 16h30 : messe de la nativité ; 22h : accueil des marcheurs dans la salle des pèlerins ; 23h15 : veillée musicale et chants ; 24h : messe de minuit.

Mardi 25 décembre 8h30 : laudes ; 9h : confessions ; 10h : grand-messe ; 11h : messe à la chapelle sainte Attale ; 11h30 : messe ;

14h30 : dévotion mariale ; 15h : vêpres et salut au Très-Saint-Sacrement ; 16h30 : messe.

Mercredi 26 décembre fête de saint Étienne, premier martyr.

11h : messe et bénédiction des enfants ; 15h : veillée avec des chants de Noël.

Jeudi 27 décembre fête des saints Innocents.

Après toutes les messes, bénédiction des enfants.

Dimanche 30 décembre fête de la sainte famille.

Lundi 31 décembre fête de saint Sylvestre.

Horaire habituel. 16h30 : messe d’action de grâces pour l’année écoulée ; 23h : Te Deum et messe d’entrée dans la nouvelle année civile.

 

« Né d’une femme » (v. 4). La première à expérimenter ce sens de la plénitude donnée par la présence de Jésus a été précisément la « femme » dont Il est « né ». La Mère du Fils incarné, Theotokos, Mère de Dieu. À travers elle, pour ainsi dire, a jailli la plénitude des temps : à travers son cœur humble et plein de foi, à travers sa chair toute imprégnée de l’Esprit Saint.

C’est d’elle que l’Église a hérité et hérite continuellement cette perception intérieure de plénitude, qui alimente un sentiment de gratitude, comme unique réponse humaine digne du don immense de Dieu. Une gratitude bouleversante qui, en partant de la contemplation de cet Enfant emmailloté dans ses langes et déposé dans une mangeoire, s’étend à tout et à tous, au monde entier. C’est un « merci » qui reflète la Grâce ; elle ne vient pas de nous, mais de Lui ; elle ne vient pas de moi, mais de Dieu, et elle implique le moi et le nous.

Dans cette atmosphère créée par l’Esprit Saint, nous élevons vers Dieu notre action de grâce pour l’année qui touche à son terme, en reconnaissant que tout le bien est son don.

Pape François, homélie du 31 décembre 2017, Basilique Saint-Pierre, Rome.